Ce Master forme des cadres trilingues, futurs décisionnaires polyvalents spécialisés à l’international, capables de piloter des projets de développement à l’international pour des entreprises ou des organisations. Il permet d’acquérir des compétences dans des domaines variés et d’approfondir les connaissances autorisant la formulation de stratégies internationales pertinentes.

Le management des affaires internationales, en plus des valeurs intrinsèques de mobilité, d’ouverture et d’adaptation à des référentiels différents exige des connaissances spécifiques telles que la maîtrise des outils du management et la sensibilisation à l’influence des cultures et des civilisations dans les processus de décision. Créée en 1985 sous la forme d’un Magistère, devenu Master en 2004, cette formation de pointe, unique en France, fonde son originalité sur l’acquisition et le renforcement d’une double compétence par des étudiants venant de filières très diverses des sciences humaines et sociales ou du domaine scientifique.

  • La première de ces compétences est la compétence interculturelle. Contre toute attente, l’avancée de la globalisation n’a pas effacé la diversité culturelle. Au contraire, la culture résiste et devient un enjeu majeur dans les relations internationales. Pas seulement dans le domaine commercial, la compétence interculturelle est indispensable en diplomatie, en politique, pour la communication inter-entreprises et même entre les individus.
  • La deuxième compétence est une compétence opérationnelle dans le domaine de la négociation internationale et interculturelle. Plusieurs séminaires dispensés par des universitaires et des professionnels portent sur les bases nécessaires pour acquérir cette compétence.

Depuis 2004, l’accent est mis sur l’acquisition de compétences informationnelles. Inspiré par le référentiel de formation en intelligence économique élaboré à l’issue du rapport Carayon en 2003 et publié en 2005, plusieurs cours et séminaires ont intégré des activités ou des contenus qui permettent de développer les compétences de bases en intelligence économique. Le référentiel de compétences en « intelligence économique et nouveaux risques du 21ème siècle » qui est en cours d’expérimentation est déjà couvert en grande partie par le programme et les activités du Master de Négociation Internationale.